[CONNEXIONS 88] Interview avec Lan Zhenzhen, Vice-Présidente de L'Oréal Chine

A l’occasion de la sortie de la Connexions 88 portant sur la place des femmes dans l’entreprise, Lan Zhen Zhen, Vice-présidente de L’Oréal Chine a accepté de répondre à nos questions sur ce thème majeur.

« Les femmes ne sont pas seulement la majorité de nos consommateurs cibles qui nous ont aidés à atteindre le sommet. En interne, les femmes ont aussi énormément contribué à la croissance du groupe L’Oréal. Par exemple, environ 33 % de nos cadres supérieurs sont des femmes leaders en Chine ».

 

 

 

 

Quel est votre parcours professionnel en Chine ? Vous êtes née au Sichuan dans les années 1960 et êtes aujourd'hui vice-présidente du groupe L'Oréal en Chine. Quelle carrière !...

 

Le Sichuan est bien connu pour sa cuisine épicée, mais plus encore, c'est un endroit inspirant pour sa beauté et ses talents. Je suis si fière d'être originaire de cette région. En même temps, quand j'étais jeune, je sentais que le monde extérieur était immense et l’explorer a toujours été mon rêve. J'ai eu différentes expériences professionnelles après l'obtention de mon diplôme universitaire, mais après avoir rejoint L'Oréal, j'ai eu le sentiment que c'était mon destin de faire partie de cette entreprise.

Notre siège social de Shanghai a été créé en 1997, quatre ans après mon arrivée dans l’entreprise. J'ai eu l'honneur d'assister au développement de l'industrie de la beauté et à l'expansion rapide de L'Oréal Chine, qui est passée du statut de petite startup à celui de plus grand groupe de beauté en Chine et deuxième sur le marché mondial.

 

 

Dans quelles circonstances avez-vous découvert la France ?

 

Tout d'abord, je dirais que c’est ma famille qui a eu le plus d'influence car certains membres sont venus en France au début des années 1930. J'ai commencé à découvrir la France par des photos et des conversations avec mes parents quand j'étais enfant, ce qui m'a amenée à étudier le français dès le collège.

J'ai commencé ma carrière dans une entreprise de tourisme, puis j'ai été transférée à Daya Bay dans le Guangdong pour un projet sino-français. Quand j'ai réalisé qu'il y avait peut-être une opportunité d'aller en France, j'ai accepté le poste et j'ai déménagé à Shenzhen sans aucune hésitation. Au milieu des années 80, et peu de temps après, j'ai eu l'opportunité d'aller travailler en France et de découvrir la grande France !

 

 

En 1996, L'Oréal décide d'ouvrir une filiale en Chine et vous nomme Directrice de la Communication en 2000. Comment s'est passée votre "rencontre" avec le groupe ?

 

Après avoir vécu et travaillé en France pendant plusieurs années, j'ai rejoint L'Oréal à Hong Kong. L'entreprise envisageait à l'époque de s'implanter en Chine continentale. J'ai déménagé en Chine en tant que membre fondateur de la nouvelle filiale et j'ai participé à presque tous les projets préparatoires. Je me souviens encore de la surprise et de l'inspiration de notre PDG de l'époque, Owen-Jones, quand il a déclaré au Bund de Shanghai : "notre objectif est de mettre un rouge à lèvres dans la main de chaque femme chinoise". Jean-Paul Agon, alors Président de la Zone APAC, avait aussi déclaré que la Chine serait le numéro un de l'économie mondiale et de L'Oréal.

J'ai occupé divers postes dans les ventes, le marketing, le développement des affaires et les communications avant de décider de concentrer ma carrière dans la communication d'entreprise et les affaires publiques, ce qui, je pense, répond le mieux à mes aspirations personnelles.

Pendant des années, mon équipe et moi-même nous sommes attachées à promouvoir le pouvoir de la beauté, à bâtir la confiance par une communication transparente, humble et proactive, à renforcer la motivation et l'appartenance de nos employés et de nos futurs talents, et à consolider notre position en tant que pionnier dans une société plus durable.

 

 

Quelles difficultés avez-vous dû surmonter ?

 

Beaucoup de difficultés sont apparues au fil des ans. A l'époque, en tant que start-up en Chine, ce n'était pas une chose facile que de s’implanter, mais grâce au soutien de toutes nos parties prenantes, nous avons surmonté les difficultés et nous sommes adaptés avec succès à un environnement en mutation rapide. La vie consiste à relever des défis, et chaque fois qu'on y fait face, la meilleure façon de s'en sortir est de trouver des solutions. Je suis devenue plus forte et à chaque difficulté, ma famille, mon équipe et mes collègues ont toujours été là pour me soutenir.

 

 

D'où vous vient cette énergie puissante ? De la part de votre mère, une femme, vous dites "incroyablement dynamique et extrêmement courageuse" ?

 

Bien sûr que oui. Ma mère, comme des millions de femmes chinoises de son temps (elle a quitté l'ancien temps de la Chine), a toujours été une source d’inspiration depuis ma naissance. Je me sens chanceuse de travailler dans l’industrie de la beauté, ce qui m'a amenée à suivre la tendance tout le temps. La beauté a le pouvoir d'inspirer le désir d'une vie meilleure. C'est aussi ce sur quoi nous nous concentrons, en apportant des produits de beauté, des services et surtout des expériences à nos consommateurs.

 

 

Quelle est la place des femmes chez L'Oréal, un groupe qui s'intéresse particulièrement aux femmes ?

 

En tant que premier groupe de beau té au monde, la beauté et les femmes sont les deux thèmes éternels de notre voyage. Les femmes ne sont pas seulement la majorité de nos consommateurs cibles qui nous ont aidés à atteindre le sommet. En interne, les femmes ont aussi énormément contribué à la croissance de notre entreprise. Par exemple, environ 33 % des cadres supérieurs en Chine sont des femmes. Je suis très fière d'être l'une de ses heureuses employées de L'Oréal.

Au cours des 22 dernières années de développement en Chine, nous avons également lancé de nombreux et diversifiés programmes de responsabilité sociétale, dans le cadre des deux piliers de la Fondation L'Oréal, BEAUTÉ et SCIENCE, pour renforcer et soutenir le développement des femmes en Chine. La bourse "For Women In Science" China Fellowship a permis à plus de 134 jeunes scientifiques chinoises de poursuivre leurs recherches au cours des 16 dernières années. C'est le seul prix national approuvé par le comité central pour les femmes scientifiques. En 2014, nous avons introduit en Chine le programme mondial de formation en philanthropie, "Beauty For a Better Life", visant à soutenir les femmes les plus défavorisées par le biais d'une formation professionnelle en beauté afin de retrouver confiance en soi et opportunités d'emploi.  D’ici 2020, 8 000 femmes bénéficieront de ce programme.

Nous croyons que "la beauté a le pouvoir de changer nos vies" et nous espérons que nous pouvons apporter joie, santé et bonheur à plus de femmes en Chine.

 

 

Et si tout cela était à refaire… ?

 

Bien qu'il s'agisse d'une question très hypothétique, je vais quand même y répondre sans hésitation. Je n'ai jamais regretté les décisions ou les choix que j'ai fait dans ma carrière. J'ai la chance d'avoir été témoin de la création et du développement de L'Oréal Chine au cours des 23 dernières années. Apprendre et grandir ensemble avec une si grande entreprise est un trésor inestimable. Je suis également très fière de ce que mon équipe et moi-même avons accompli ensemble, ce qui a aidé L'Oréal à bâtir une image et une réputation aussi positive en Chine. Si tout cela était donc à refaire, je le referais sans hésiter.

 

Propos recueillis par Pierre TIESSEN pour Connexions numéro 88, décembre 2019. 

 

 

CONNEXIONS MAGAZINES

Discover the latest editions of the only publication in French about economy and finance in China.

Close

CCI FRANCE CHINE HOTLINE